Tous les nouveaux articles>Naissance de 2020

Naissance de 2020

Naissance de 2020

Après une tasse de thé qui s'allie à merveille avec des câlins aux ânes, Souris nous a informée que la naissance était très proche1. Elle se montrait très sereine face à l'évènement à venir sans impatience ni douleur.

Le soir venu, nous étions donc décidé à augmenter la surveillance. Lors de ces moments, nous essayons de comprendre si elle souhaite nous transmettre un message.
A chacun de nos passages, elle nous faisait savoir que tout allait bien. Toujours pas de stress à l'horizon et la présence des autres ne la dérangeait pas2. Cependant elle se met à manger un peu d'orties fraiches, elle qui les préfère en graine et quasiment sèches sur pied habituellement, ressent-elle un besoin particulier ?
Nous lui parlons, faisons quelques câlins qui permettent de sentir si elle transpire un peu plus qu'à l'habitude. Non, toujours rien, elle part brouter tranquillement un joli tas d'herbe et de ronce. Je m'accroupie dans l'herbe pour observer les mouvements de son ventre et détecter un éventuel début de contractions. Rien. Après de douces paroles nous repartons.
Nos passages suivant se ressemblent et ne nous apportent aucune information supplémentaire. A la limite, ils font juste croire à Frimousse et Jaspe qu'ils ont fait une bêtise pour qu'on vienne de nuit.

Et puis, à 3h du matin, la torche nous fait savoir, qu'une fois de plus, elle n'a pas eu besoin de nous. Ce fut pour notre plus grand plaisir car nous n'intervenons qu'en cas de soucis.

Le petit en plus d'être né, est donc déjà debout ! Fut-il peut-être encouragé par la hulotte qui chante ou les chevreuils qui discutent entre eux ?

Nous faisons les vérifications d'usage en essayant de ne pas trop nous imposer. Nous trouvons le placenta sorti et entier, le méconium a aussi été évacué, et la mamelle de Souris a déjà un trayon dégonflé, le petit a donc pris son premier repas. 

Tout ceci étant fait, il ne nous reste plus qu'à désinfecter le cordon de l'ânon et donner de l'arnica à sa mère pour aider son corps à se remettre de l'épreuve mais par chance, elle n'a ni déchirure ni plaie.
Nous assistons aussi à ce moment à la rencontre entre Frimousse, Jaspe et le petit. Ils ont le droit de le regarder mais gare à celui qui tenterait de s'approcher, les oreilles se plaquent et les pattes arrières se lèvent !

Sachant tout le monde en pleine santé, nous décidons de les laisser. Nous ferons plus ample connaissance plus tard.


Ce matin nous trouvâmes Souris postée au dessus de son petit encore engourdi par le sommeil. Le cordon ombilical de ce dernier avait bien séché, tant mieux car les mouches commencent à se trouver à l'aise avec la météo. Et à ce moment là nous nous assurons de ce que nous avions supposé dans la nuit, c'est un petit mâle ! 
Au bout de quelques minutes, Souris lui demande de se lever, le pis est plein, elle a besoin de lui pour la soulager. Et après quelques demandes, il s'exécute.



De notre côté, nous invitons les "nettoyeuses" à découvrir le lieu de naissance ! Sans attendre, elles picorent les quelques petits morceaux de poches ou de méconium qui traine.





Et maintenant qu'il est bien réveillé, nous faisons réellement connaissance avec ce petit poilu à la couleur si surprenante. Avec un père si foncé, nous ne nous attendions pas un ânon gris crème. Et le voici déjà si curieux qu'il me complique la tâche pour faire les portraits que je souhaiterai...


Toutes ces choses à voir, toutes ces odeurs, les mouvements qu'il est possible de faire avec ce corps, cela en fait des choses à découvrir ! La fatigue revient vite, mais quoi de plus normal pour un nouveau né, alors nous lui souhaitons un bon repos avant sa prochaine aventure. 


Repose toi petit Karma, la vie te réserve plein de surprises !










ventre très bas, peau de la mamelle tendue et ventre qui remue un peu plus qu'à l'habitude.

2 Quand elle en a la possibilité, l'ânesse va s'éloigner d'elle-même du troupeau pour mettre bas.

Laisser une réponse